<< Page précédente Page suivante >>

Acoram propose une solution pour économiser l'eau

Grâce à sa capacité de rétention, le Polyter fournit à la racine ce dont le plant a besoin pour se développer

Le spectre de la sécheresse plane encore sur le pays. Et pour cause, le manque de pluie risque de compromettre sérieusement la campagne agricole qui dépend uniquement de la pluviométrie.

Pour pallier ce problème, la société Acoram, spécialisée en solutions hydro-économes (économiseurs d'eau), importe une nouvelle technique permettant de minimiser sérieusement les pertes dues au manque d'eau au niveau agricole: le Polyter.

Cette dernière peut être appliquée pour l'agriculture, l'arboriculture, l'horticulture, le paysagisme, la pépinière, la reforestation, la végétalisation, etc. « L'agriculture représente plus de 70% de la consommation d'eau du Royaume. C'est en effet dans ce domaine où le problème d'eau persiste et peut générer des pertes sérieuses pouvant réduire les terres cultivables et donc les productions», souligne Saber Cherif Kanouni, directeur général fondateur d'Acoram.

Et d'ajouter: «Nous avons suivi pendant plus de 4 ans l'évolution de ce produit baptisé Polyter avant de le proposer à nos clients et à nos partenaires. Nous avons pu constater et tester nous-mêmes les résultats dans plusieurs pays, sur plusieurs types de plant et surtout, dans toutes les natures de sol».

Le Polyter, c'est le seul rétenteur d'eau qui prend 160 à 300 fois son poids en eau dans le sol.

Ceci permet une parfaite nodosité des racines des plants à l'intérieur du Polyter pour pomper par effet osmotique tout ce dont le plant a besoin pour se développer (eau, npk et oligo-éléments...), selon les spécialistes.

Selon les fabricants, le Polyter permet non seulement une économie d'eau de 50 %, mais aussi une économie de fertilisants de 30 à 50 % et aide naturellement au développement de la plante pour améliorer sa production de 20% respectant ainsi un calibre pouvant correspondre à l'export...

Cette solution a déjà fait ses preuves au quatre coins du monde (The Palm Jumeirah de Dubaï, Burkina Faso, Congo, Cap-Ferret , Mauritanie , Sénégal , Mali, Niger, Egypte, Comores, Emirats Arabes Unis, Arabie Saoudite, Antilles, Côte D'Ivoire, France, Brésil, Vietnam, Espagne, France, Cambodge, Caraïbes, Suisse, Japon, Canada, Saint Martin).

A signaler que le spécialiste en économie d'eau a obtenu l'exclusivité de la distribution sur le Royaume pour ce produit et ses dérivés. Pour une meilleure approche du consommateur, Acoram a choisi la vente en direct. Par la suite plusieurs points de vente, notamment au niveau des grandes surfaces spécialisées et des pépinières seront habilités à le commercialiser sous diverses quantités (200, 400 ou 800 g et 5, 10 ou 25 kg).

Le prix de vente est de 400 DH le kilo pour le polyter granule, soit pour 50 m2 de gazon ou 20 arbustes.

Pour le Polyter-Agri, il est vendu à partir de 220 DH le kilo selon le type de sol, l'ensoleillement, la qualité d'eau et le type de culture…
«Nous avons choisi pour l'instant une stratégie de vente directe pour nous permettre de suivre parfaitement nos clients et surtout pour optimiser le dosage par type de sol et par type de plant afin de garantir un bon résultat. Nous leur offrons aussi une assistance par nos ingénieurs qui ont plus de 20 ans d'expérience», précise le responsable.

A noter que la société a pour objectif de monter, d'ici à 2010, une usine pour produire annuellement plus de 1.000 tonnes de Polyter.

__________________________________

Résultats encourageants

Depuis le lancement officiel du Polyter Au Maroc, la société a affirmé avoir obtenu des résultats positifs dans plusieurs exploitations à Sidi Slimane malgré la sécheresse que nous connaissons actuellement.

Par ailleurs, Acoram a appliqué cette technologie, financée par ses soins et la société japonaise Nutrition, pour le reboisement des arganiers. Ce projet entre dans le cadre d'une convention tripartite signée entre le Haut commissariat aux Eaux et Forêts, l'association Ibn Al Baytar, et le groupement d'intérêt économique Targanine supervisé par Mme Ibn El Kadi ainsi que Zoubida Charrouf, professeur au département chimie à la Faculté des sciences à Rabat. «Nous allons donc commencer par planter 2.000 plants d'arganiers.
Ceci nous permettra de donner un exemple à tous les exploitants», précise le directeur général.

A noter que le Polyter est une technologie qui peut être appliquée à toutes les espèces de végétaux, sur toutes les formes de culture, dans tous les types de sol et sous toutes les variétés de climat.

A l'étranger, avec le tournesol, Acoram a observé une rentabilité assez impressionnante. «En effet, la tête est 3 fois plus grande!».
Idem pour les ananas qui pèsent chacun plus de 2,5 kg, et sont tout aussi sucrés que les petits (moins d'un kilo), alors que ce résultat a été obtenu avec 50% de consommation d'eau en moins.

Nadia DREF | LE MATIN
Publié le : 11.02.2007 | 15h58

<< Page précédente Page suivante >>