<< Page précédente Page suivante >>

Energie renouvelable : un nouveau éclairage naturel désormais accessible

La société ACORAM vient de lancer sur le marché marocain un nouveau système d'éclairage. Sa particularité : l'énergie utilisée est issue du rayonnement solaire. Baptisé Solarspot, cet unique tube de lumière 100 % naturelle a été fabriqué en Italie.

Son distributeur exclusif au Maroc, qui se positionne déjà depuis 1999 dans la protection de l'environnement, notamment avec l'économiseur d'eau et le filtre à air, a vite fait de saisir l'occasion pour sa commercialisation sur le territoire national.

L'avantage d'un tel procédé réside, bien entendu, dans l'économie d'énergie. En contrepartie, une telle installation -définitive- coûte, près de 7.000 DH.
En terme de fiabilité, le procédé a été reconnu et dans son pays d'origine et dans les nations qui l'ont déjà utilisé.

"Cette solution a remporté la Médaille d'or au Concours de l'innovation 2003 lors du Batimat 2003 qui s'est déroulé à Paris. Elle a été également soumise au Centre scientifique et technique du bâtiment de Paris et inscrite sous la demande ATEC n° AC 2004339 - 6 – D", précise, à juste titre, Saber Cherif Kanouni, administrateur de la société ACORAM. Les évaluateurs se sont prononcés, après 14 certifications, sur les principales caractéristiques techniques du procédé.


De même, les matériaux employés ont été soumis aux vérifications d'usage selon la fabrication brevetée. Bref, le processus repose sur un fonctionnement bien précis. “Le rayonnement du soleil est capturé selon un positionnement optimisé.


Grâce à la réflexion des parois intérieures du conduit, ce procédé permet de diffuser cette lumière naturelle dans les locaux à éclairer sans chaleur ni énergie supplémentaire».Concrètement, la lumière est capturée par des coupoles transparentes installées sur la toiture ou sur les parois d'une construction. Les installations ont été pensées par leurs auteurs de telle manière à être peu encombrantes sans que leur efficacité ne soit affectée.
«En clair, même avec un ciel couvert, la clarté transportée reste la même», précise Saber Kanouni.

Les opportunités dans un pays où le soleil est bel et bien installé sont certaines. Les enjeux économiques également. Le débat sur l'énergie renouvelable ne datant pas d'hier. Et le système Solarspot s'adapte à plusieurs lieux.
A titre d'exemple, il peut assurer l'éclairage naturel des locaux dont le toit est en tôle galvanisée ou encore celui des mansardes dont la toiture est bâtie en tuiles ou en béton. Bref, le champ d'application est large.

Qu'il s'agisse des grandes surfaces commerciales, industrielles, publiques ou autres, un tel processus pourrait permettre à leurs gestionnaires de réaliser des économies de coûts certaines.

D'un autre côté, le système a été conçu sous des longueurs et des diamètres différents. L'objectif étant de s'adapter au maximum d'installations.
Sur le processus proprement dit, l'invention a été jugée par les spécialistes étrangers techniquement simple. "Solarspot utilise un système optique breveté, simple, situé dans la coupole.

Il s'agit du système Réfléchissant interactif et réfractant, RIR, complété par un convoyeur, de structure tubulaire avec parois très réfléchissantes, lui-même baptisé, Vegalux. La forme et la longueur du tube sont adaptées pour traverser les pièces qui se trouvent en dessous du toit. Sur la partie finale du conduit, un diffuseur normalement placé au plafond assure le passage d'un flux lumineux sur la surface du local".
On peut aisément imaginer l'éclairage naturel en découlant. Autre avantage : ce genre de lumière est plus agréable en milieu de travail, généralement soumis à l'éclairage blanc et froid du néon.

Reste à ce que les utilisateurs adhèrent à ce genre de concept.
Les changements de comportement d'achat ne faisant pas partie forcément de l'instinct humain… La flambée des prix du pétrole, les exigences en terme de compétitivité et la nouvelle politique énergétique annoncée devraient représenter autant d'arguments pour adhérer à de nouveaux procédés moins coûteux.
L'éclairage naturel à partir du soleil en représente un.

Dounia Essabban | LE MATIN 
Le MATIN, 6 Juin 2006

<< Page précédente Page suivante >>